Lettre d'info : février 2019 7 février 2019 – Publié dans : La lettre d'info – Mots-clé :

 

 

Lettre d'information
de février

Cher.e.s ami.e.s,

Nous sommes encore dans le souvenir vivace de ces jours étonnants qui ont su faire vivre et vibrer la poésie, les écritures contemporaines, la création sonore, la performance : je parle du festival de poésie-performance organisé par Philippe Aigrain et Mathilde Roux, Seconda, il y a de cela une dizaine de jours à peine dans la galerie Sept-Elzévir à Paris. Pendant trois jours, le long d'une vingtaine d'interventions plurielles et variées, 13 autrices, 8 auteurs et un musicien se sont succédés devant une salle trois fois combles et ont incarné la grande variété des écritures contemporaines d'aujourd'hui, le tout dans un dialogue vivifiant avec l'exposition "En second lieu" de Mathilde Roux (dont vous avez peut-être pu observer des fragments et autres aperçus sur les réseaux).

Après des moments pareils, on se dit que l'énergie qu'on en tire, on aimerait pouvoir la garder en soi et la faire durer le plus longtemps (et le plus loin) possible. Et faire par exemple ce début d'année un espace dédié aux poésies sous toutes leurs formes ?

Il y a quelques jours, c'est Antonin Artaud que nous faisions entrer dans notre sélection de classiques numériques à posséder absolument sur soi en toutes circonstances. Aujourd'hui, c'est Katia Bouchoueva (dont nous avons pu entendre les Criques précisément durant Seconda) que nous accueillerons dans notre collection L'esquif avec un titre à l'énergie (linguistique, musicale, étrangère quelque part) pour le moins lumineux : Alger céleste. Puis, la semaine prochaine, c'est avec Jacques Ancet que l'on se donne dès à présent rendez-vous pour son Image et récit de l'arbre et des saisons qui consacre dans une langue unique la lente marche des métamorphoses du dehors, du dedans, des instants de nos vies les plus infimes.

Deux rapports au monde, deux visions de la vie et un commun dialogue entre ciel(s) et terre(s) dont nous sommes fiers d'être le support, peut-être le théâtre. Et parce que nos lectures nous transportent également au-delà de nos propres frontières, prolongez donc ces échanges avec La langue de la girafe et Ici même en cryptées que Christine Jeanney publie ces jours-ci respectivement chez Abrüpt et Tangerine Nights.

Bonnes lectures à vous,

L'équipe publie.net

À paraître













Toujours disponibles

 

La vie dans ses plans, Paris en ses pliures ; le roman et ses représentations. L’épaisseur du trait nous plonge dans une introspection pleine de miroir, comme en quête de perspective, de cette dimension manquante où pourrait se comprendre le passage à l’âge adulte. Au creux d’une langue limpide, d’une patine presque intemporelle, Antonin Crenn écrit un roman léger, profond comme les interstices ouverts par cette lente découverte d’un espace à soi qui nous est conté.
— Extrait de la chronique du 3 janvier 2019 à retrouver sur La Viduité












Lisez tout, abonnez-vous !

Et si, d'ici à la fin de cette année, nous parvenions à doubler notre nombre d'abonné.e.s ? C'est le défi que l'on se lance. Et à vous également !



Libraires, nos conditions évoluent 

Depuis le 1er janvier, nos conditions ont changé : désormais, les retours sont autorisés sur nos parutions papier parues depuis 2018 (et les prochaines). Nous contacter (libraire@publie.net) pour plus de précisions, n'hésitez pas également à nous demander des livres en service de presse !

L'épaisseur du trait en vidéo

 

D'autres vidéos de présentation du livre sont à retrouver sur notre site.

Alger céleste en vidéo

 

D'autres vidéos et enregistrements sonores tirés du livre sont à retrouver sur notre site.

Agenda

  • Le 1er mars, au Lieu unique à Nantes, Guillaume Vissac participera à la journée "Les formes du livre. Numérique, web, audio, transmédia" organisée par Mobilis, notamment par le biais d'une conversation avec Marc Jahjah (17h) intitulée "Web et création littéraire".
  • Le 18 mars, 18h30, la Bibliothèque de l'Arsenal (Paris) propose une présentation de livres d’artistes réalisés par les étudiants, inspirés par Marcher dans Londres en suivant le plan du Caire de Virginie Gautier (2014) et par le Dictionnaire des lieux imaginaires d’Alberto Manguel et Gianni Guadalupi(1980). En association avec l’École Estienne (Laboratoire d’Expérimentations Graphiques). En présence de Guillaume Vissac. Entrée libre sur inscription :  visites@bnf.fr ou par téléphone au 01 53 79 49 49.

Revue de presse

L'épaisseur du trait

Le texte d'Antonin Crenn pratique une poésie minutieuse et affectueuse des choses, de la géographie et de l'architecture (...) et revisite le thème du passage à l'âge adulte.

Frédérique Roussel, Libération

Livre à retrouver également dans la chronique que lui consacre Nikola Delescluse pour son émission Paludes sur Radio Campus Lille et en extrait chez Brigitte Célerier.

Alger céleste

Alger céleste est un texte bouillant et glacé, qui va vite tout se faisant sentir longtemps, qui est à la fois doux et pimenté, envolé, politique, actuel, fantaisiste, plein de langues étrangères, irrévérencieux sans être inconvenant et juste ce qu'il faut de coquin et de sucré pour séduire.

Sabine Huynh, via Facebook

30 ans dans une heure

Une polyphonie où la fiction se fait miroir, écho des possibles, à nous d’en capter toutes les résonances, tous les reflets et peut-être parvenir ainsi à mieux nous voir et nous écouter nous-mêmes.

Cathy Garcia, La cause littéraire

L'urgence de témoigner fait naître une écriture concise, sans fioritures, une voie nouvelle pour la littérature.

Notes bibliographiques

Savoir qui sont ces personnages, et à quoi ils ressemblent n’est pas important ;
(...) ce qui compte c’est ce qu’ils ont à dire.

Laure Bodin, Formation Lir&crire