Continuer à lire…

Où va l'argent lors de l'achat d'un livre ?

Ouvrez bien les yeux. Nous allons dévoiler des secrets souvent bien gardés et essayer de vous permettre d'effectuer des choix importants en connaissance de cause. Prenons un livre de 168 pages vendu 17 € TTC comme livre papier (avec accès inclus à la version numérique) et 4,99 € TTC en livre numérique. Nous vendons ce livre par des canaux très différents : pour le papier : en librairie avec distribution par notre distributeur ou en…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

Lettres à Barbara Métais-Chastanier

par Arnaud Maïsetti Comment parler de ces deux monologues, Il n'y pas de certitude, et La Femme® n’existe pas ? Monologues qui sont deux adresses, terriblement adressées à nous-mêmes et au monde, et qui exigent une réponse – monologues qui, loin d'être des paroles de solitudes, appellent. Cette réponse, je n'ai pu l'écrire qu'en adressant des lettres, au fil de ma lecture (puisque ce sont des monologues qui appellent aussi à leur relecture), entre cet été et aujourd'hui.…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

THTR : appeler à la mise en relation des écritures et des scènes

Présentation de la collection THTR par Arnaud Maïsetti. L’édition théâtrale souffre peut-être davantage que d’autres, dans un contexte qui est déjà à l’essoufflement. Cela tient sans doute à la fragilité même de sa nature, où le théâtre appelle avant tout à la scène, où le texte n’est qu’une part de son geste. Et si on ne possède que des fragments d’Eschyle, si les pièces classiques du XVIIe s. ont d’abord été des copies pirates, si…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

Pourquoi faire littérature autour de la surveillance ?

Ce texte peut-être lu indépendamment mais il s'agit de la seconde partie d'une intervention à la librairie Ombres Blanches de Toulouse dont la première partie a été publiée ici. La lecture préalable de la première partie peut clarifier certains points. Cette seconde partie est publiée ici parce qu'il me semble qu'elle éclaire certains des choix de publie.net. Philippe Aigrain Pourquoi faire littérature autour de la surveillance ? À cette question, on pourrait répondre que ce…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

Pourquoi faire littérature autour de la surveillance ?

Ce texte peut-être lu indépendamment mais il s'agit de la seconde partie d'une intervention à la librairie Ombres Blanches de Toulouse dont la première partie a été publiée ici. La lecture préalable de la première partie peut clarifier certains points. Cette seconde partie est publiée ici parce qu'il me semble qu'elle éclaire certains des choix de publie.net. Philippe Aigrain Pourquoi faire littérature autour de la surveillance ? À cette question, on pourrait répondre que ce…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

L’argent et les fonctions éditoriales

On va tout de même pas parler d'argent. Pas ici, dans cet espace qui n'existe que grâce à ce qui se crée se diffuse et se partage dans le Web non marchand. Dans cet endroit où on s'occupe de tout ce que l'économisme considère comme un reliquat insignifiant : les humains, les choses, la ville, les mots, les émotions et les abus qu'on peut en faire, les végétaux et les animaux (et même les champignons), l'air…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

Pièce par pièce, petite réflexion sur la littérature fragmentée

Si tu prends la définition propre bien sûr c'est déjà éclaté. Un, morceau de quelque chose qui a été cassé, brisé, séparé de son tout. Deux, petite partie d'un livre, d'un traité, d'un ouvrage. Trois, morceau d'un livre, d'un ouvrage, qui n'est pas terminé ou qui n'a pas pu l'être. Quatre, format de données transitant par la couche de transport du modèle OSI. Je ne sais pas ce que c'est le modèle OSI. Et il…

Continuer la lecture
Continuer à lire…

En mode shuffle, réflexion sur la littérature non-linéaire

Cet article ressemble aux textes qu'il a choisi d'explorer : il ne possède pas de sens de lecture et peut se lire indifféremment de haut en bas, de droite à gauche ou dans n'importe quelle direction. Il n'ose pas non plus prétendre à l'exhaustivité, mais propose une série de lectures possibles dans et autour du catalogue publie.net. Cette réflexion se constituant d'une série d'esquisses fragmentaires, elle peut être prolongée par quiconque souhaiterait évoquer un livre…

Continuer la lecture